Page images
PDF
EPUB

Non dulce, ni1 tecum simul,

An hunc laborem 2, mente laturi, decet
Qua ferre non molles viros?

10

[graphic][merged small]

3

Feremus, et te vel per Alpium 3 juga
Inhospitalem et Caucasum,

Vel Occidentis usque ad ultimum sinum 5
Forti sequemur pectore.

Roges, tuum labore quid juvem meo o,
Imbellis ac firmus parum?

Comes minore sum futurus in metu,

Qui major absentes habet 7:

[blocks in formation]

1. Ni (erit).

2. Laborem, les travaux de la guerre.

3. Alpium. Pour cette énumération, comp. Od., II, IV (vi), 1-4.

4. Inhospitalem. Voy. Od., 1, XIX (xxII), 5.

5. Sinum, comme Virg., Géorg., II, 123: extremi sinus orbis, en parlant de l'Inde, c'est-à-dire terra longinqua

et remota.

6. Tuum... meo, comme plus haut Cæsaris... tuo.

7. Qui, nam is. έχει a le même sens.

Habet, en grec

15

20

y a un iambe semblable dans les Epodes: XI (XVI), 8. Remarquez dans les deux cas le mot composé qui commence le deuxième hémistiche: In-plumibus, ab-ominatus. Assidens implumibus pullis est pris dans un sens général.

9. Relictis (dat.), lorsqu'elle les a quittés.

10. Non latura. Sens conditionnel : elle ne les secourrait pas davantage, en supposant qu'elle restât auprès d'eux (ut adsit).

11. Præsentibus, apposé à relictis, placé également à la fin de la propo

8. Assidens. Césure exception-sition. nelle après la quatrième syllabe. Il 12. Militabitur, a me.

[blocks in formation]

30

Circæa tangat mœnia *.

Satis superque me benignitas tua

Ditavit : haud paravero,

Quod aut avarus ut Chremes 5 terra premam,
Discinctus 6 aut perdam nepos.

II

Horace fait un long éloge de la vie champêtre, dont il vante les travaux, les plaisirs, l'innocence, la simplicité. Cette charmante idylle se transforme subitement en satire, ou plutôt se complète par une fine épigramme. « Ainsi parle, ajoute le poète, l'usurier Alfius, qui, tenté de se retirer à la campagne, ramasse ses capitaux... pour les replacer aussitôt. » On pourrait donner pour épigraphe à cette pièce le fameux vers (Epl., I, x, 24):

Naturam expellas furca, tamen usque recurret.

Le début et plusieurs autres vers rappellent l'éloge de la vie champêtre au 2 livre des Géorgiques: O fortunatos nimium..... (vers 457).

Beatus ille qui procul negotiis",

Ut prisca gens mortalium,

1. Nitantur désigne le travail de la | pères grondeurs dans la comédie charrue. Meis. Var.: mea.

-

2. Sidus fervidum, la canicule. Avant cette époque, les troupeaux montaient de la Calabre dans les montagnes de Lucanie.

3. Mutet. Voy. Od., I, xv (xvi), 2. 4. Circæa mœnia, comme Telegoni juga parricida (Od., III, xxII (XXIX),8). 5. Avarus ut, interversion comme discinctus aut - Chremes, nom des

nouvelle, par exemple.

6. Discinctus ou male cinctus. Avoir la ceinture làche était la marque de mœurs dissolues

7. Procul negotiis. Ce début convient bien dans la bouche d'un homme d'affaires: l'expression devient plus précise au vers 4, où fœnore désigne les opérations auxquelles se livre l'usurier.

[blocks in formation]

Aut tondet infirmas oves;

Vel cum decorum mitibus pomis caput

Autumnus agris extulit,

Ut gaudet insitiva decerpens pira

Certantem et uvam purpuræ,

Qua muneretur te, Priape 3, et te, pater

Silvane, tutor finium.

Libet jacere modo sub antiqua ilice,
Modo in tenaci 10 gramine.

Labuntur altis interim 11 ripis aquæ,
Queruntur in silvis aves,

Fontesque lymphis obstrepunt 12 manantibus,

[blocks in formation]
[blocks in formation]

7. Ut, exclamatif, comme au vers Gaudet decerpens, tour grec. 8. Priape, dieu proiecteur des jardins et des troupeaux. Il était inconnu d'Homère; c'est de Lampsaque que son cu te se répandit en Grèce; les Romains l'identifièrent avec leur Mutinus ou Mutunus.

9. Silvane. Voy. Od., III, xx (xxIx), 23.

10. Tenaci, à cause de son épaisseur. 11. Altis, épith. pittoresque. Interim, dum recubo.

[ocr errors]

12. Lymphis, abl. - Obstrepunt, répoé-pondent an bruit de l'eau et au chant des oiseaux.

Somnos quod invitet leves 1.

At cum tonantis annus hibernus 2 Jovis

Imbres nivesque comparat,

Aut trudit acres hinc et hinc multa cane 3

Apros in obstantes plagas,

Aut amite levi rara tendit retia,

Turdis edacibus dolos,

6

30

Pavidumque leporem et advenam laqueo gruem 35

Jucunda captat præmia.

Quis non malarum 7, quas amor curas habet,

Hæc inter obliviscitur?

Quod si pudica mulier in partem 3 juvet

Domum atque dulces liberos,

Sabina qualis aut perusta solibus

Pernicis uxor Apuli,

Sacrum vetustis exstruat lignis focum
Lassi sub adventum viri,

Claudensque textis cratibus lætum pecus
Distenta siccet ubera,

Et horna dulci vina promens dolio
Dapes inemptas 10 apparet :
Non me Lucrina 11 juverint conchylia
Magisve 12 rhombus aut scari,

1. Leves. Voy. Od., II, x(xvi), 15. 2. Annus hibernus, l'hiver, Les saisons étaient réglées par Jupiter.

3. Cane. Canis est ordinairement féminin quand on parle des chiens de chasse, de même ἡ κύων.

4. Levi, léger. Le deuxième pied est un tribraque (mite le) ou un anapeste (mitě le); dans un dernier cas, levi signifie lisse. La quantité de la première syllabe de amite est d'ailleurs douteuse, et peut-être le premier pied doit-il être considéré comme un dactyle. Rara, aux mailles peu serrées.

5. Dolos, appos. à retia, comme præmia à leporem et gruem.

6. Pavidumque. Vers remarquable par sa rapidité; il renferme deux anapestes (pavidam laqueo),

[merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small]

et un tribraque au deuxième pied.

7. Malarum, sous-ent. curarum. Construction très rare en latin; Horace n'en a pas d'autre exemple. A rapprocher de alii quorum comœdia virorum est (Sat., I, iv, 2). Voy. Rem. 49. 8. Pudica mulier. In partem, pour sa part : ἐν μέρει.

9. Sabina. V. Od., III, vi, 28. Stace a imité ce passage (Silves, V, 1, 122) : Velut Apula conjux Agricolæ parci vel sole infecta Sabina, Quæ videt emeriti jam prospectantibus astris [rosque Tempus adesse viri, propere mensasque toInstruit exspectatque sonum redeuntis aratri, 10. Inemptas. Georg., IV, 133: Dapibus mensas onerabat inemptis. 11. Lucrina. Voy. Sat., II, iv, 32, 12. Magisve. Voy. Rem. 52.

Si quos Eois intonata 1 fluctibus

Hiems ad hoc vertat mare;

Non Afra avis descendat in ventrem meum,

Non attagen 3 Ionicus

Jucundior, quam lecta de pinguissimis

Oliva ramis arborum,

Aut herba lapathi prata amantis et gravi

Malvæ salubres 5 corpori,

55

[blocks in formation]

1. intonata. Voy. Rem. 13. 2. Afra avis, la pintade ou poule de Numidie, dont le prix était très élevé. 3. Attagen, gélinotte, dont Pline dit (X, 48) Attagen maxime Ionicus celeber et vocalis alias captus vero obmutescens, quondam existimatus inter raras aves; jam et in Gallia Hispaniaque capitur et per Alpes etiam.

4. Jucundior, attribut, à lier avec descendat.

5. Salubres. Martial est plus précis (X, XLVIII, 7) :

Exoneraturas ventrem mihi villica malvas
Attulit.

6. Terminalibus. La fête du dieu Terme se célébrait le 23 février. Voy. Ovide, Fastes, II, 655:

Spargitur et cæsa communis terminus agna.

7. Inversum le soc relevé et attaché au joug, tandis qu'il est par terre

70

pendant le travail; ainsi Ovide, Fastes, V, 497:

Tempus erat quo versa jugo referuntur aratra; et Virg., Buc., II, 66: Aratra jugo referunt suspensa juvenci.

8. Renidentes. Les images des Lares étaient en cire blanche. - V. Juvénal (XII, 88): Simulacra nitentia cera.

9. Locutus, sous-ent. est. L'usurier Alfius est un personnage réel. Suivant Columelle, de Re rust., I, vii, 2, il disait que les meilleures créances deviennent mauvaises si on ne les fait pas rentrer.

10. Idibus. C'est aux Nones, aux Ides et aux Calendes que se faisaient de préférence les prèts et les remboursements. Redigere, c'est exiger le payement des dettes; ponere, faire un placement.

11. Quærit. L'asyndeton rend le trait final plus vif encore. Voy. Rem. 43.

« ՆախորդըՇարունակել »