Page images
PDF
EPUB
[blocks in formation]

5

Illi robur et æs triplex

Circa pectus erat, qui fragilem truci
Commisit pelago ratem

Primus, nec timuit præcipitem Africum 6
Decertantem Aquilonibus",

Nec tristes Hyadas 3, nec rabiem Noti9,
Quo non arbiter Hadriæ

Major, tollere seu ponere 10 vult freta.
Quem mortis timuit gradum 11,

Qui siccis oculis 12 monstra natantia,
Qui vidit 13 mare turbidum et
Infames scopulos Acroceraunia 14?

Pollux, fils de Léda, sont des divini-
lés de la mer, favorables aux naviga-
teurs, à qui ils manifestaient leur pré-
sence par les lueurs électriques qui
apparaissent au sommet des mâts
pendant les tempêtes.

1. Pater, Eole, que Virgile appelle

rex ventorum.

2. Obstrictis. Voy. Hom.,Od.,V,383: ἤτοι τῶν ἀνέμων κατέδησε κελεύ θους. Iapyga, vent d'ouest soufflant de l'Apulie (Iapygie) et favorable pour aller d'Italie en Grèce.

3. Debes, tu dois le dépôt qui a été confié (creditum); rends-le (porte-le) aux rivages de l'Attique.

4. Reddas. La construction régulière serait: Sic.... Iapyga, ut reddes; au lieu de cette formule consacrée, Horace, par une anacoluthe, adopte, dans la seconde partie de la période, la tournure de l'impératif.

5. Robur, dans son sens primitif de bois de chêne. « C'est au fond le mème mot, sauf la différence des genres, qu'arbos ou arbor ». (Bréal.)

[ocr errors]

5

10

15.

20

6 Africum. Od., I, 1, 15. 7 Aquilonibus. Rem. 38. 8.Hyadas.<< Has Græci stellas Hyadas vocitare suerunt a pluendo, ε enim est pluere. Nostri imperite suculas, quasi a subus essent, non ab imbribus nominatæ. » Cic., de Nat. d., II, 43. Cette étymologie explique aussi l'épithète tristes.

9. Noti, le Notus ou Auster, vent du sud.

10. Ponere. Homère dit ainsi d'Eole: ταμίην ἀνέμων, ἡμὲν πανέμεναι no'öpvúμev öv x' ê¤éλnoɩ (Ody., X, 22). 11. Gradum, pas, marche, approche. Voy. Lucain, II, 100:

Quantoque gradu Mors sæva cucurrit. 12. Siccis oculis, comme Aesch, Sept., 698, En poïs àxλavoтois öpμact. Les larmes sont souvent le signe de la terreur; les conjectures faites pour corriger siccis sont absolument inutiles. 13. Vidit, en prose, serait dans la même prop. que oculis.

14. Acroceraunia, mot formé pa:

Nequiquam deus1 abscidit

Prudens 2 Oceano dissociabili

Terras, si tamen impiæ

Non tangenda rates transiliunt vada.

Audax omnia perpeti 3

4

Gens humana ruit per vetitum nefas
Audax Iapeti 5 genus

Ignem fraude mala gentibus intulit

25

[blocks in formation]

Cælum ipsum petimus stultitia, neque
Per nostrum patimur scelus

Iracunda Jovem

10
ponere fulmina.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

40

6. Macies. D'après Hésiode, c'est de la boite de Pandore que sortirent tous ces maux.

7. Dædalus, le divin artiste qui s'enfuit, à travers les airs, avec son fils Icare, du labyrinthe, son œuvre, où Minos l'avait enfermé pour le punir d'avoir donné le fil conducteur à Ariane.

8. Herculeus labor. Le douzième des travaux d'Hercule consista à enlever Cerbère; par la même occasion le dieu ramena des enfers son ami Thésée.

9. Cælum, hyperbole poétique. 10. Ponere, pour deponere, comme ponere arma (T.-L.).

IV

Cette pièce est une sorte de lieu commun, imité d'Alcée.

Le printemps est de retour (1-8). Il convient de se livrer au plaisir (9-12). La vie est courte (12-18).

Solvitur acris hiems grata vice veris et Favoni1,
Trahuntque 2 siccas machinæ carinas,

Ac neque jam stabulis gaudet pecus aut arator igni,
Nec prata canis albicant pruinis.

Jam Cytherea choros ducit Venus 3 imminente luna,
Junctæque Nymphis Gratiæ decentes

Alterno terram quatiunt pede, dum graves Cyclopum 5
Vulcanus ardens urit officinas.

Nunc decet aut viridi nitidum caput impedire myrto 7
Aut flore terræ quem ferunt solutæ;

Nunc et in umbrosis Fauno decet immolare lucis,
Seu poscat agna sive malit hædo.

Pallida mors æquo pulsat pede pauperum tabernas
Regumque turres. O beate Sesti 10,

10

1. Favoni. Le Favonius n'est autre | dans l'ile de Lipara. L'arrivée du que le Zéphyr ou le lapyx, Od., 1, 1, 4. 2. Trahunt, in mare.-Siccas, mises à sec sur le rivage pendant la mau

[blocks in formation]

printemps redouble leur activité.
6. Vulcanus. Horace oppose les
plaisirs de Vénus au milieu des Nym-
phes aux laborieuses occupations de
Vulcain et de ses rudes compagnons.

Ardens, au propre, puisque Vulcain est le dieu du feu. Urit est à peine une hyperbole, puisque le volcan, qui sert d'atelier à Vulcain, s'embrase lui-même.

7. Myrto. Le myrte était consacré à Vénus.

8. Agna, s.-ent. immolari sibi. Cicéron a de même employé l'ablatif.

[ocr errors]

9. Pallida, vers fameux par l'iraitation de Malherbe, dans l'ode à Duperrier. Equo pede, Eque. Pulsat, en prose pulsare ostium ou fores.

10. Sesti, L. Sestius fut consul en 23 av. J.-C.

1

Vitæ summa brevis spem nos vetat incohare longam. 15 Jam te premet 2 nox, fabulæque 3 Manes,

3

Et domus exilis Plutonia; quo simul mearis,
Non regna vini sortiere talis...

V (VI)

Le poète s'excuse auprès d'Agrippa de ne pas célébrer ses victoires. Varius est capable de chanter les exploits du grand capitaine; mais la Muse d'Horace n'est pas faite pour la poésie épique; sa lyre pacifique ne peut célébrer les grandes actions d'Auguste et d'Agrippa. Cette ode est vraisemblablement une des plus anciennes d'Horace.

6

Scriberis Vario fortis et hostium

Victor, Mæonii carminis alite,

Quam rem cumque 8 ferox navibus aut equis
Miles te duce gesserit.

Nos, Agrippa, neque hæc dicere nec gravem 10 5
Pelidæ 11 stomachum cedere nescii,

1. Brevis, nominatif.

2. Premet, t'enveloppera. -Fabulæ, apposition à Manes, les Månes, objet de tant de récits, comme fabulosæ palumbes, Od., III, iv, 9; fabulosus Hydaspes, I, xix (xxII), 8.

3. Exilis, même sens que chez Virg., En., VI, 269: domos Ditis vacuas et mania regna.

4. Plutonia, pour Plutonis. Voy. Od., 1, III, 36.

5. Regna vini. On désignait par le sort le roi du festin, cvμnocíapyos, magister vini.

6. Vario, abl. Rem. 38. — L. Varius avait composé un poème en l'honneur du retour d'Octave (29) et une tragédie intitulée Thyeste, qui fut représentée dans les jeux institués pour célébrer la victoire d'Actium. Il avait environ dix-sept ans de plus qu'Horace.

[ocr errors]

7. Mæonii, Homerici; Homère s'appelait Mæonien (Lydien). Alite, cygne.

8. Quam rem cumque. Anérèse usitée même en prose.

9. Agrippa. M. Vipsanius Agrippa, d'une basse extraction, s'éleva par ses services jusqu'aux plus hautes dignités et posséda la confiance d'Auguste, qui lui fit épouser sa fille Julia, veuve de Marcellus. Il se distingua surtout à Philippes, dans la guerre de Pérouse, dans la guerre navale contre Pompée; il fut le véritable vainqueur d'Actium et contribua puissamment à l'établissement de l'empire. 10. Gravem, ovloμévny, allusion au début de l'Iliade.

11. Pelidæ, le fils de Pélée, Achille. Horace joint adroitement les actions d'Agrippa aux exploits des héros d'Homère. Cedere, Rem. 45.

Nec cursus duplicis per mare Ulixei 1,
Nec sævam Pelopis domum 2

Conamur, tenues grandia, dum pudor
Imbellisque lyræ Musa potens 3 vetat
Laudes egregii Cæsaris et tuas
Culpa deterere ingeni.

Quis Martem tunica tectum adamantina 5
Digne scripserit, aut pulvere Troico.

Nigrum Merionen ®, aut ope Palladis

[blocks in formation]

10

15

L. Munatius Plancus, lieutenant de César, ami et correspondant de Cicéron, puis partisan d'Antoine, se rangea du parti d'Octave en 32; c'est lui qui proposa en 27 de donner à ce dernier le titre d'Auguste. C'est à lui qu'Horace adresse cette ode, qui est ainsi composée :

1o Eloge de Tibur, où Plancus possède un domaine (v. 21), comparée aux villes les plus célèbres de la Grèce (1-14).

20 Que Plancus vienne là se reposer des fatigues de la guerre et des soucis de la politique. Qu'il imite l'exemple de Teucer, qui savait oublier ses chagrins dans le plaisir.

1. Cursus, allusion à l'Odyssée. Duplicis, Tolúτporos chez Homère. Ulyxei, gén. de Ulyxeus pour Ulyxes (éol. Οὐλιξης).

2. Pelopis domum, la famille tragique de Pélops, à qui appartenait Thyeste; c'est une allusion à la tragédie de Varius.

3. Lyræ potens. V. Od., I, II, 1. 4. Quis. On explique: « Qui osait rivaliser avec Homère ? » Mais la réponse à cette question a été faite au v. 2, Mæonii carminis alite. L'interruption manifeste dans la suite des idées, le choix bizarre de Mérion parmi les héros à qui le poète compare Auguste et Agrippa, ont fait considérer cette strophe comme interpolée, par Peerlcamp, Gruppe, Meineke, L. Müller. Peut-être y a

t-il tout simplement une interversion avec une altération légère. Ne pouvait-on mettre cette strophe après la première et lire: Qui Martem, ele., c'est-à-dire Lui, Varius, est seul capable de rivaliser avec Homère et de chanter Mars. Mérion, Diomède, etc.?

5. Adamantina, d'airain. Le diamant ne fut connu des Grecs qu'après l'expédition d'Alexandre dans l'inde; Adapas est primitivement un adjectif désignant en général les métaux et les matières trop dures pour être travaillées par le fer.

6. Merionen, Meriones, fils de Molos, conducteur du char d'Idoménée. Voy. Il., XIII. 159.

7. Tydiden, Diomède, qui blessa Mars et Vénus, par le secours de Pallas, Il., V.

« ՆախորդըՇարունակել »